Incendies : près de 4000 hectares détruits dans le Sud-Est et en Corse

Incendies : près de 4000 hectares détruits dans le Sud-Est et en Corse

Les pompiers luttent contre les flemmes à Biguglia, lundi soir. – Crédits photo : PASCAL POCHARD-CASABIANCA/AFP

Par lefigaro.frAFP, Reuters Agences – Mis à jour 

 

VIDÉOS – Les violents incendies sont globalement contenus, à l’exception de plusieurs foyers dans le Var, dont le principal à La Croix-Valmer, près de Saint-Tropez. Au moins 15 policiers et 7 pompiers ont été blessés. La France, qui a sollicité l’aide de l’Europe, a annoncé la commande de six bombardiers d’eau.

Près de 4000 hectares partis en fumée, une vingtaine de secouristes blessés: les pompiers ont lutté mardi pour la deuxième journée consécutive contre des incendies, toujours attisés par des vents violents, en Corse et dans le sud-est de la France, le Var étant particulièrement affecté. La plupart de ces incendies étaient contenus mais celui d’Artigues dans l’ouest du Var menaçait encore des habitations mardi en fin de journée à Seillons-Source-d’Argens, et des évacuations ont eu lieu.

Pour venir à bout de ces feux destructeurs depuis deux jours, «la France a sollicité deux avions Canadair dans le cadre de l’aide européenne. En fin de journée, un premier avion prêté par l’Italie est arrivé en Corse en provenance de Gênes, a indiqué le préfet de Haute-Corse sur Twitter. Au total, 19 avions bombardiers d’eau – 10 Canadair, 7 Tracker et 2 Dash – avaient été engagés jusqu’ici pour aider plus de 4000 pompiers et militaires de la Sécurité civile, a précisé le ministère de l’Intérieur dans un tweet. Des renforts sont venus d’Alsace-Lorraine, de Nouvelle-Aquitaine et du couloir rhodanien. Au moins 7 pompiers ont été légèrement blessés et un autre a été brûlé au second degré dans le Var, et 15 policiers, dont 11 CRS, ont été légèrement intoxiqués par des fumées en Corse.

En déplacement en Corse, le ministre de l’Intérieur Gérard Collomb a annoncé la commande de six bombardiers d’eau de type Dash 8 supplémentaires pour lutter contre les incendies de forêt. La flotte «est aujourd’hui suffisante en France», mais doit «faire l’objet à chaque fois d’un entretien quand elle revient à terre», a déclaré le ministre, qui s’est rendu à Biguglia au poste de commandement des pompiers luttant depuis lundi contre un incendie qui a détruit quelque 1.800 hectares de gros maquis.

 

• Dans le Var, des évacuations près d’Artigues

À proximité de Saint-Tropez, «à Croix-Valmer, le feu a ravagé 440 hectares mais il «n’avance plus», a indiqué le commandant François Barety des pompiers du Var. Les dégâts matériels sont limités: un cabanon à La Croix-Valmer et une maison à Ramatuelle ont brûlé. «De fait, on n’a plus d’habitations directement menacées, a-t-il précisé. Ici, le feu s’est déclaré près d’un sentier pédestre «et les gendarmes vont aller solliciter des témoignages», a indiqué le sous-préfet du Var, Philippe Portal, lors d’une conférence de presse.

La forêt du Conservatoire du littoral a payé un lourd tribut dans ce secteur. «Ce n’est pas une catastrophe écologique, mais c’est une catastrophe», a affirmé François Fouchier, délégué régional du Conservatoire du littoral. «On venait de fêter dix années sans incendie majeur et il y avait eu un boulot énorme en termes de reconquête naturelle et de canalisation de la fréquentation pour éviter la divagation des promeneurs», dit-il. «Il est à craindre que localement, la survie de la population de tortues terrestres d’Hermann soit hypothéquée. On va retrouver des carapaces brûlées», redoute-t-il. La zone abrite d’autres espèces endémiques comme des lézards verts et une végétation remarquable comme la barbe de Jupiter qui buissonne sur le cap.

Le feu d’Artigues «va maintenant monopoliser toute notre attention car il menace des habitations à Seillons-Source-d’Argens», dans l’ouest du Var, et «des gens vont être évacués», a déclaré le commandant Barety, précisant que des moyens allaient être redéployés de La Croix-Valmer à Artigues. Près de 1000 hectares ont brûlé et six sapeurs-pompiers ont été «légèrement blessés» en raison de la «violence des feux», a regretté Frédéric Marchi-Leccia, directeur adjoint du service incendie et secours du Var, auprès de Var-Matin. 600 pompiers sont mobilisés sur ce secteur. Le vent pousse désormais le feu vers la commune de Seillons-Source-s’Argens où un quartier a été mis à l’abris à l’initiative du maire.

Plus au nord du département, 300 hectares ont brûlé près de Saint-Maximin et plusieurs départs de feu ont eu lieu dans plusieurs communes du littoral comme à Fréjus. Huit massifs forestiers varois sur neuf sont en risque incendie «très sévère» ou «exceptionnel».

• En Haute-Corse, 1800 hectares parcourus

En Haute-Corse, où un incendie hors norme a parcouru 1800 hectares depuis lundi autour d’Olmeta-di-Tuda au sud de Bastia, plusieurs reprises de feu ont été constatées mardi matin. «Il s’agit de zones inaccessibles sur deux flancs à Biguglia et Furiani mais qui peuvent descendre si elles ne sont pas traitées», a indiqué à Reuters Gérard Gavory, préfet de Haute-Corse, ajoutant que des moyens aériens étaient en action. Toutefois, même si des zones «actives persistaient», l’incendie parti d’Olmeta-di-Tuda n’évoluait plus grâce à un «vent moins fort».

Au cours de la nuit de lundi à mardi, une centaine de personnes n’ayant pu regagner leur logement ont été hébergées dans des structures d’accueil. Selon le représentant de l’État, en dépit de la violence de l’incendie, aucune victime n’est à déplorer. Mais 15 policiers, dont 11 CRS, ont été légèrement intoxiqués par des fumées. L’origine du sinistre n’est pas connue mais des vents soufflant lundi à 140 km/h ont considérablement accéléré la propagation des flammes. Le risque incendie est toujours important en Corse ce mardi. Le ministre de l’Intérieur, Gérard Collomb, s’est rendu en fin d’après-midi à Biguglia pour saluer les soldats du feu et faire un point sur la situation.

 

 
 
Les pompiers luttent contre les flemmes à Biguglia, lundi soir.

• À Nîmes, deux départs de feux

La ville de Nîmes fait état de deux départs de feux sur la commune ce mardi après-midi. Sur Twitter, les pompiers demandent de faciliter le passage des secours et d’éviter les secteurs concernés. Selon France Bleu Gard Lozère, dix hectares ont déjà été touchés par le premier incendie, sur le chemin du Tholozan. Près de 150 pompiers, 25 engins et deux Canadair sont sur place. Des maisons ont été évacuées, rapporte la radio locale. La préfecture a annoncé que la situation est «maitrisée» mais demande d’éviter le secteur.

Le second feu, situé au sud de la ville, est sous contrôle, selon les pompiers cités par France Bleu.

 

 

 

• Dans le Vaucluse, 865 hectares parcourus, le feu circonscrit

Attisé par un fort mistral, un incendie s’est déclaré lundi dans les forêts du massif du Luberon, près du village de la Bastidonne. 865 hectares de forêt ont été parcourus. Le feu était contenu, mais toujours actif sur le flanc gauche, en direction de Mirabeau, selon la préfecture. Plusieurs quartiers en périphérie du village de Mirabeau et un hameau voisin, soit une centaine d’habitations, ont été évacués lundi soir. La mairie avait mis à leur disposition une cinquantaine de lits mais la plupart ont trouvé une solution d’hébergement. Le Vaucluse avait été placé lundi en «risque très sévère» d’incendie, avec interdiction d’accès aux massifs. Des consignes reconduites ce mardi.

• Dans les Alpes-Maritimes, 90 hectares brûlés, le feu fixé

Carros. Google Maps

À Carros, à une vingtaine de kilomètres au nord de Nice, une dizaine de maisons ont été évacuées lundi après-midi après qu’un feu de forêt et de broussailles a été attisé par des vents forts, selon le directeur de cabinet du préfet des Alpes-Maritimes, Jean-Gabriel Delacroy. Le feu qui a ravagé 90 hectares, a été fixé ce mardi, confirme la préfecture des Alpes-Maritimes. 400 pompiers sont toujours mobilisés sur le terrain ainsi que trois hélicoptères.

Le feu pourrait être d’origine criminelle, a indiqué mardi Fabienne Atzori, la procureure de Grasse. «Il y a des éléments, c’est une hypothèse suffisamment sérieuse», a t-elle déclaré à l’agence Reuters sans fournir plus de détails sur ces éléments dont disposent les enquêteurs.

À Saint-Vallier de Thierry, un incendie qui a parcouru 15 hectares est fixé ce mardi matin. 160 pompiers restent engagés, annonce la préfecture du département.

Pour la journée de mardi, le département des Alpes-Maritimes est en risque incendie sévère et deux secteurs à Mandelieu et Théoule-sur-Mer en risque incendie très sévère.

Véhicule détruit à Carros.

À visionner sur le même sujet: 9 feux de forêts sur 10 sont causés par l’homme, reportage à Aix-en-Provence:

Espace membre

Météo

73°
22°
°F | °C
Mostly Cloudy
Humidity: 70%
Thu
Partly Cloudy
56 | 84
13 | 28
Fri
Scattered Thunderstorms
58 | 85
14 | 29

Nos Archives

Espace membre